Belcodene : Histoire : La Préhistoire.


Le plateau de Belcodène a été occupé dès la préhistoire. C'est dans la grotte du Tonneau, officiellement située à la Bouilladisse, qu'ont été trouvés les vestiges, preuves de la présence de l'homme pendant la période paléolithique inférieur.
La grotte du Tonneau, (également appelée grotte de la Bourine et plus rarement grotte du Tinèou, du Tinèu ou du Cuvier) est située vers 350 mètres d'altitude à l'extrémité occidentale de la chaîne anticlinale du Regaignas, en pleine paroi (Photo 1), sur la rive droite du ravin dit du Tonneau qui dévale vers le Merlançon, affluent rive droite de l'Huveaune. Elle surplombe les Batiers, quartier nord de la Bouilladisse.
Orientée vers le sud, la grotte du Tonneau est constituée par un couloir ovale d'une vingtaine de mètres au fond duquel s'ouvre un aven qui atteint environ huit mètres de profondeur.(1)
La grotte à été fouillée, dès 1895, par Isidore Fontanava et Nicomède Long, mineurs à la Bouilladisse.(2). En 1953 Max Escalon de Fonton repris les fouilles et découvrit au fond de l'aven, sous plus d'un mètre de déblais remaniés, les dépôts quaternaires en place avec industrie moustérienne.
Une nouvelle campagne est entreprise en février 1959 par Henry de Lumley.
L'habitation de la grotte du Tonneau est de type " Moustérien ", du nom de l'abri sous roche du Moustier, commune de Peyzac-le-Moustier (Dordogne). Nous sommes donc entre 80.000 et 30.000 ans avant J.C.
De nombreux silex (Photo 2) furent trouvés là par H. de Lumley et analysés. Cette étude fit partie d'une thèse qu'il présenta devant la Faculté des Sciences de l'Université de Paris, et dont voici quelques extraits (1) :

La Faune
La faune relativement abondante comprends :

Rhinocéros sp.                  Equus caballus (Cheval)
Cervus elaphus (Cerf)           Cervus capreolus (Chevreuil)
Capra ibex (Bouquetin)          Bos primigenius (Auroch)
Sus scofa (Sanglier)            Hyaena crocuta spelaea (Hyène)
Castor fiber (Castor d'Europe)  Oryctolagus cunniculus
Testudo sp. (Tortue)             (Lapin de Garenne)

Il y a lieu d'ajouter à cette liste une grande abondance d'ossements de rongeurs, de chiroptères (Chauve-souris) et d'insectivores et l'Hystrix cristata (Porc-Epic) déterminé par A.F.Marion (in H. de Gerin Ricard, 1899).

Etude de l'industrie
Le débitage levallois est dominant. L'indice levallois technique (IL=34) est nettement supérieur à la limite à partir de laquelle une industrie peut être considérée comme de débitage levallois.
(....)

Diagnose et comparaisons
Le fort pourcentage de racloirs et la présence de la retouche écailleuse scalariforme classent l'industrie de la grotte du Tonneau dans le complexe charentien. La présence dominante du débitage levallois permet de la considérer comme un " Charentien de type Ferrassie ". Elle se rapproche plus particulièrement du Charentien de type Ferrassie oriental des Michelles qui possède également un fort pourcentage de racloirs doubles et où les racloirs transversaux sont rares ou absents. Aux Michelles cependant le pourcentage des encoches et des denticules est nettement plus élevé. L'industrie du Tonneau est également très voisine du Charentien de type Ferrassie oriental de la grotte des Peyrards qui possède néanmoins un pourcentage beaucoup plus élevé d'outils à retouches plano-convexes et ou la retouche écailleuse scalariforme a été plus largement employée. Contrairement aux industries du Tonneau et des Michelles, celle de la baume des Peyrards contient un pourcentage moyen de racloirs transversaux et quelques racloirs à retouches bifaces de type tranchoir d'excellente facture.


Notes :
(1) Henry de Lumley. "Le Paléolithique inférieur et moyen du midi méditerranéen dans son cadre géologique". Tome 1. Paris 1971
(2) Daprès H. de Gérin Ricard (1899)


© Max Derouen