Belcodene : Encyclopédie communale : L'Ermitage


La colline de l'Ermitage

Le sommet de la colline, dite de l'Ermitage, est occupé par un petit plateau ombragé par des chênes, au milieu duquel se dresse l'ancienne église paroissiale de Belcodène, appelée aujourd'hui l'Ermitage (ou chapelle saint-Jacques).
Sur cet emplacement se sont succédés plusieurs constructions :

Un temple chrétien

Un temple chrétien s'élevait vers le VIe siècle sur ce même emplacement et c'est à ce monument qu'appartenaient les inscriptions et les marbres sculptés dont on trouvera ci-dessous une description donnée en 1902 par Henry de Gérin-Ricard, et dont la découverte est due à un frère ermite appelé Philippe, qui les mit au jour en créant des jardins autour de la chapelle, de 1850 à 1860 .

L'état de tous ces débris indique que le temple fut saccagé et détruit, probablement par les Sarrasins vers le VIIIe siècle.

Voici la nomenclature de ces restes antiques :


Les inscriptions chrétiennes découvertes au même endroit sont les suivantes :

La chapelle Saint Jacques


La chapelle déssinée par J.J.L. Bargès (vers 1880)

L'édification de l'actuelle chapelle Saint-Jacques ne remonte sans toute pas avant le XVIIeme siècle.
Elle servit d'église paroissiale jusqu'en 1858, date de la construction de la nouvelle église aux basses bastides.
En 1864, elle fut confiée aux ermites dont il est fait mention ci-dessus.


La chapelle saint jacques : photo vers 1900 et aujourd'hui (2000)

© Max Derouen