Belcodene : Encyclopédie communale : La concession de de Gréasque et Belcodène.


La concession de Gréasque et Belcodène a été accordée le premier juillet 1809 à Madame de Cabre et Monsieur le Comte de Castellane.
L'article 2 du décret donne les limites de la concession :

Art. 2.
Cette concession est limitée conformément au plan général des quatre concessions des mines de houille du département des Bouches-du-Rhône, à partir de Bouteille en allant vers la Pomme, par le chemin de Saint-Maximin à Marseille, jusques au point d'intersection de la route de Roquevaire, en observant de se porter de Bouteille à la route de Saint-Maximin par la plus courte ligne qu'il soit possible de tracer; suivant le chemin de Roquevaire au nord, jusqu'à l'endroit où il se fait un second coude, où il sera planté une borne distante de dix-neuf cents mètres de la Pomme, en suivant les sinuosités de la route; de cette borne par une ligne droite dirigée sur le clocher de Gréasque , et s'arrêtant au ruisseau de Valo, suivant de là le cours de ce ruisseau jusques au point de rencontre de la route de Roquevaire; de ce point par une ligne droite sur Bouteille, point de départ.

[Texte complet du décret disponible sur la page des fichiers PDF .]

Ce qui donne le tracé approximatif suivant :

Tracer la partie ajoutée à la concession par le comte de Castellane en 1818.
Tracer la ligne d'affleurement du charbon. Tout le charbon se trouvait au dessus de cette ligne.

L'emplacement de la borne de repérage  est  était encore visible sur le bord de la route nationale 96 :


   Dernière Minute !    

Malheureusement, la borne n'est plus visible comme indiqué ci-dessus.
Entre temps, le petit pont a été refait, et ce chantier a été fatal au dernier repère de la concession !!
Encore une démonstration de la lente disparition du patrimoine de Belcodène !!!

Photos de l'emplacement avant et après les travaux.
Où est passée la borne ?


© Max Derouen